Lors de la parution des ordonnances « Macron » sur la création du CSE, nous avons eu une intuition. Nous nous sommes dit que le dialogue social allait pouvoir s’engager dans une démarche globale et pluridisciplinaire, en particulier dans les PME-TPE.

La première lecture des dispositions législatives et réglementaires concernant les entreprises de moins de 50 salariés nous a laissé perplexes. A première vue, seul l’intitulé du mandat des « Délégués du Personnel » semblait disparaître au profit de celui un peu plus flatteur de « Représentant CSE ».

En effet, le cadre juridique du CSE pour les entreprises de moins de 50 salariés n’affiche pas de grande différence avec celui des délégués du personnel.

C’était sans compter sur un mot majeur pour nous, y compris dans notre métier de coach : La « Demande ».

C’est au cours d’une matinée de formation avec Flavien Combeaud du cabinet Barthélémy que nous avons pris conscience que notre intuition devenait bien une réalité qui ouvrait de larges perspectives pour redynamiser le dialogue social dans les TPE-PME.

La Demande, enjeu majeur de transformation…

Oui. Les historiques « Questions DP » bien connues de tous, et qui ont donné lieu à tant de réponses aussi laconiques qu’insignifiantes, ont été transformées, dans un premier temps, par l’article L2315-22 du Code du Travail :

« Sauf circonstances exceptionnelles, les membres de la délégation du personnel du comité social et économique remettent à l’employeur une note écrite exposant l’objet des demandes présentées, deux jours ouvrables avant la date à laquelle ils doivent être reçus ».

 Nous avions été particulièrement interpellés par le cadre des missions des membres du CSE pour les entreprises de moins de 50 salariés.

En effet, l’article L2312-5 du Code du Travail précise que :

« La délégation du personnel au comité social et économique a pour mission de présenter à l’employeur les réclamations individuelles ou collectives relatives aux salaires, à l’application du code du travail et des autres dispositions légales concernant notamment la protection sociale, ainsi que des conventions et accords applicables dans l’entreprise ».

Questions, réclamations et (enfin…) demandes : Priorité au cadre

Le terme « réclamations » nous a fait bondir, tant pour les employeurs-patrons de TPE-PME que pour les représentants du personnel dans ces entreprises.

  • Pour l’employeur-patron-président du CSE, animer des réunions de recueil de « réclamations » n’est pas une perspective des plus réjouissantes dans des contextes où les enjeux de développement sont essentiels ;
  • Pour les représentants du personnel au CSE, devenir le porte-parole des réclamations individuelles et collectives les met d’emblée dans une posture du type soumission-récompense qui est profondément insupportable pour celui (ou celle) qui l’accepte.

Le terme « Demande » peut alors transformer profondément le cadre du dialogue social dans les entreprises de moins de 50 salariés.

La demande, étape clé dans un processus « orienté solutions » : Le RPBDC (Réel – Problème – Besoin – Demande – Contrat)

La découverte de cette petite subtilité de langage nous a directement plongé dans la grille du RPBDC de Vincent Lenhardt, qu’il nomme aussi le « kit d’urgence » de la résolution de problème.

C’est un outil des coachs pour analyser les besoins de nos clients et leur apporter le dispositif adapté.

Le RPBDC permet de mieux cerner un problème, un enjeu, une difficulté et identifier la contribution de chacun dans sa solution en le passant à travers 5 filtres :

  • Filtre 1 : La dimension du Réel.
    • On décrit un problème de manière concrète et détaillée, ce qui amène à le relativiser et à le dépassionner.
  • Filtre 2 : La dimension du Problème.
    • On évalue l’écart entre une situation problématique actuelle et une situation désirée, en essayant de remonter aux causes du problème.
  • Filtre 3 : La dimension du Besoin.
    • On s’interroge vraiment sur les besoins, on les formule avec précision, en évitant d’aller tout de suite à la solution (forcément unique, mais pas nécessairement bonne) que l’on a en tête.
  • Filtre 4 : La dimension de la Demande.
    • On part du besoin de l’autre pour clarifier la problématique, on lui fait exprimer la manière dont on peut l’aider
  • Filtre 5 : La dimension du Contrat.
    • On s’entend et on s’engage sur la part de chacun dans la résolution du problème.

En instaurant l’élément « Demande » dans le fonctionnement des CSE, le législateur a permis aux TPE-PME de développer un réel processus coopératif. Ce processus va nécessiter une réelle appropriation de ces 5 filtres.

Practis Conseil accompagne les TPE-PME du territoire PACA dans la mise en œuvre de ce processus vertueux des 5 filtres qui permettra au dialogue social de s’engager dans une réelle dynamique d’échanges et de contribution pour favoriser l’équilibre entre performance économique et progrès social.

119e6644a3dbf1f4a3f3bca74879ee962222222222222222222222222222222